Comment faire une inhalation pour sinusite ?

Remède maison
Views: 99

La sinusite est une inflammation des muqueuses des sinus. Ces derniers sont les cavités qui se trouvent au-dessus ou de part et d’autres du nez. L’inflammation de cette partie du visage peut arriver après un rhume qui s’éternise. Cela peut être dû à des virus ou bien à des allergènes.

Pour les soulager et les dégager, l’usage de médicaments n’est pas obligatoire. Il est en effet possible de se servir d’une bonne vieille méthode : l’inhalation avec un inhalateur. Elle consiste à faire un mélange d’eau bouillante et de plantes ou d’huiles essentielles et de respirer les valeurs qui s’en dégagent. Cela permet de dégager les sinus et de calmer les douleurs.

Pourquoi l’inhalation est efficace contre la sinusite ?

L’inhalation est une méthode millénaire permettant de soulager différentes inflammations au niveau de l’ORL. Ce vieux procédé thérapeutique agit directement sur les voies respiratoires et la sphère ORL avec une efficacité exceptionnelle. Cette technique est également simple. Elle ne nécessite pas beaucoup d’équipements. Un inhalateur et une serviette ou une couverture suffisent ainsi que les produits à mélanger.

L’inhalation permet d’obtenir des vapeurs d’eau chaude, qui une fois inhalées, atteignent en profondeur les sinus encombrés de mucosités. Elles les nettoient en douceur et libèrent les fosses nasales. Plus liquides, les sécrétions sont ainsi aisémentvidangées. Les sinus et le nez sont parfaitement désinfectés et cela engendre un mieux-être respiratoire imminent.

Comment faire une inhalation contre la sinusite ?

Il y a deux types de techniques d’inhalation. La première est l’inhalation sèche et la seconde est l’inhalation humide.

  • L’inhalation sèche

L’inhalation sèche ne nécessite aucune utilisation de matériels particuliers. Ce procédé consiste à mettre quelques gouttes d’huile essentielle sur un support. Ce dernier peut être un oreiller, un châle, un mouchoir ou à même la peau et d’en respirer l’odeur. Et ce technique, qui combine voie respiratoire, voie cutanée et odorat, est étroitement lié à l’olfactothérapie, une science qui enseigne notamment les effets des odeurs sur les émotions. Bien que cette science n’ait pas vraiment de rapport direct pour soulager la sinusite, la méthode est utilisable pour la soigner.

  • L’inhalation humide

Pratiquée depuis des lustres, l’inhalation dite humide consiste à se servir des plantes ou bien des huiles essentielles dans de l’eau bouillante afin d’obtenir des vapeurs à inhaler. Pour ce faire, il faut ajouter les plantes ou bien verser quelques gouttes d’huile essentielle dans l’inhalateur ou dans une casserole. Il faut ensuite se couvrir la tête avec une serviette ou une couverture au-dessus de l’eau chaude afin de respirer les vapeurs qui s’en échappent. Ces vapeurs contiennent les principes volatiles qui, une fois inhalés, prennent les voies respiratoires supérieures et la sphère ORL. L’action est donc plus puissante que pour la diffusion habituelle, mais plus douce qu’avec l’aérosolthérapie.

Quelles huiles essentielles utilisées en inhalation contre la sinusite ?

Il y a plusieurs types d’huiles essentielles qui permettent de soulager la sinusite et qui peuvent être utilisées en inhalation. L’HE d’eucalyptus radié en est une. Elle permet de dégager les voies respiratoires hautes. Elle soulage la sinusite mais aussi le rhume et les encombrements rhinopharyngés. Et elle est douce et est généralement tolérée par tout le monde.

Pour la préparation, il faut utiliser deux à trois gouttes d’HE d’eucalyptus radié pures sur un mouchoir. Cette méthode ne nécessite donc pas l’utilisation d’un inhalateur. Il s’agit plutôt de faire une inhalation naturelle sèche au moins trois fois dans la journée. Il est aussi possible de masser la face interne des poignets et la plante des pieds trois fois par jour avec cette HE pour bénéficier de ses vertus. Elle est également utilisable en inhalation humide. Pour une casserole de deux litres environ, cinq gouttes suffisent. Cette opération est à faire trois fois dans la journée.

L’utilisation d’une synergie d’huiles essentielles en inhalation permet aussi de soulager la sinusite aigue. Le mélange doit, cependant être concocté par un professionnel. En général, il faut des huiles essentielles d’eucalyptus radié, de niaouli, de ravintsara, d’arbre à thé, de palmarosa, de menthe poivrée et d’épinette noire.

La quantité de chaque huile essentielle varie d’une personne à une autre en fonction des résultats donnés par le bilan sur l’état de santé fait par un professionnel. La mixtion doit habituellement contenir des huiles végétales dont celle du macadamia, de la noix de coco ou de l’amande douce. Le mélange peut être mis dans un bol d’eau chaude ou bien pris par inhalation naturelle sur le poignet de la main ou sur un mouchoir. Il peut aussi être appliqué directement sur les sinus frontaux et les maxillaires.

Quelques précautions à connaitre

Il faut bien s’informer sur les différents types d’huile essentielle qui sont utilisables en inhalation. Toutes les HE ne se prêtent pas, en effet, à l’usage avec un inhalateur. Il est recommandé d’utiliser celles qui sont non irritantes pour les voies respiratoires. Les naturopathes ou les professionnels en médecine ou en aromathérapie peuvent donner des informations à ce propos.

Les HE qui ont comme composants des phénols sont prohibées à l’inhalation. Dans la liste, il y a les HE de thym CT thymol, du giroflier, de la cannelle de Ceylan, du basilic exotique, de la Sarriette des montagnes et de l’origan compact.

Comme il s’agit d’un procédé particulièrement puissant, il faut toujours protéger la bouche et le contour du nez en utilisant des produits particuliers comme le beurre de karité ou des huiles végétales.

Certaines HE ne peuvent être utilisées que par les grandes personnes qui ne souffrent pas d’asthme, qui ne sont pas enceintes ou allaitantes et qui n’ont aucun problème respiratoire.

Après inhalation, il faut rester bien au chaud et éviter de sortir. Comme les voies respiratoires sont dilatées par la méthode, elles deviennent plus sensibles au froid et perméables aux microbes. Les risques d’attraper la grippe ou le rhume sont donc hauts.

Lors de l’inhalation, il faut toujours veiller à garder les yeux fermés. Cela évite les picotements. Si jamais cela arrive, il faut éviter de les frotter avec de l’eau mais plutôt d’utiliser des huiles végétales comme celle de l’amande douce ou de l’abricot. Ces dernières dilueront plus aisément les HE et réduiront leurs effets.

You May Also Like

Un remède maison pour la gastrite
Comment consommer le chanvre ?

Author

Must Read

Aucun résultat.

Menu