Sylvie Laroche parle du rôle de la médiation culturelle dans l’intégration des migrants

Non classé
Views: 27

Pour les migrants, la question de médiation culturelle se résume très souvent au seul terme de l’acceptation communautaire. Toutefois, ce résultat provient généralement d’une orchestration intelligente de divers rôles bien établis. Sylvie Laroche, ancienne directrice de l’Armee du Salut parle de l’importance de la médiation culturelle.

Mettre en relation les migrants et les institutions culturelles

Dans son sens étymologique, le concept de médiation culturelle renvoie principalement à une position d’intermédiaire entre deux entités distinctes. Dans chacune des sociétés actuelles, l’identité culturelle joue un rôle important dans l’épanouissement des migrants.

Il est parfois difficile de trouver sa place ou de se lier à l’existant culturel en territoire étranger. « Les institutions culturelles sont configurées de manière à pouvoir bien pallier cette situation » indique Sylvie Laroche Armee du Salut. En ce sens, elles intègrent une philosophie de vie idéale au développement personnel et à l’intégration de chaque migrant dans une communauté de base.

Les migrants n’ont pas un accès direct aux institutions culturelles pour diverses raisons parfois complexes. Il peut s’agir d’une zone défavorisée ou encore de la détention carcérale. C’est le médiateur qui assure le rôle d’intermédiaire dans ce sens. Pour ce faire, il évalue les publics potentiels, les personnes relais et les associations pertinentes. Ensuite, il effectue un travail de terrain afin de constituer un réseau de collaboration ou un maillage culturel.

De façon générale, la médiation culturelle négocie les institutions culturelles intérieures ou extérieures pour l’insertion communautaire des migrants. Par ailleurs, toutes les tâches administratives et techniques inhérentes à cette position incombent aux médiateurs culturels. Il peut s’agir des négociations pour l’emploi des jeunes ou de l’éducation.

Développer l’esprit d’animation culturelle

Pour Sylvie Laroche Armee du Salut, le médiateur culturel veille aussi au développement de l’esprit d’animation culturelle chez les migrants. En effet, certains émigrés fréquentent très peu les institutions culturelles tandis que d’autres n’y vont pratiquement jamais. La raison qui sous-tend ce comportement est simple. Ils sont meurtris par les coups durs de la vie (famine, chômage, etc.).

En réponse à cela, la médiation culturelle donne la parole aux migrants à différentes échelles, notamment par la création artistique et les procédures de débats publics. Cette approche fait d’eux des acteurs directs du développement culturel au niveau des restructurations urbaines et de la politique de la ville par exemple.

Dans la pratique, les médiateurs, héritiers des traditions d’animations, organisent des activités culturelles et événementielles, des médiathèques ainsi que des bibliothèques avec les migrants. De cette manière, chaque spécificité culturelle peut développer des liens avec le monde culturel global et celui de l’activité de création en général.

Éduquer les migrants à formuler leur propre jugement

La médiation culturelle joue aussi le rôle d’éducateur pour les migrants. Elle intègre la notion de la culture comme un bien public qui doit être diffusée aux ayants droit, dans la reconnaissance et le respect de la diversité culturelle. Le médiateur culturel est considéré en bien de points comme un pédagogue qui sélectionne, interprète, vulgarise, sensibilise et éduque les migrants selon son expérience personnelle.

Ses actions sont didactiques et celles-ci transmettent les valeurs humaines (social, artistique, etc.). En clair, les médiateurs inculquent les pratiques culturelles inexistantes chez certains migrants. Qu’il s’agisse de la médiation du livre, de l’art, du cinéma ou d’autres approches, les médiateurs enseignent aux migrants comment forger leur propre jugement.

De cette manière, ils peuvent apprécier, admirer et développer des sentiments créatifs ou esthétiques par eux-mêmes. Cette démarche les rend plus compétitifs sur le marché de l’emploi et dans la vie en général.

Pour conclure, la médiation culturelle au regard des migrants assure trois rôles distincts. Le premier consiste à négocier des institutions culturelles aux migrants afin de faciliter leur liaison communautaire. Le deuxième implique chaque migrant dans le processus de développement culturel et l’érige en acteur direct. Enfin, le troisième rôle est celui de la sensibilisation et de l’éducation de chaque migrant pour suivre son propre chemin dans la vie active.

You May Also Like

Comment s’assurer de la fiabilité des pharmacies en ligne ?
Les causes courantes des fuites de toit

Author

Must Read

Aucun résultat.

Menu